Entrez dans l'aventure au féminin...

Aventurières, voyageuses, exploratrices, globe-trotteuses... Elles existent, vous les avez rencontrées - peut-être en êtes-vous une.

Mais savez-vous qu'elles ont toujours existé ? Longtemps avant Alexandra David-Néel, longtemps avant Isabelle Eberhardt ?

En 1850, déjà... et même avant. Ida Pfeiffer, Isabella Bird, Gertrude Bell, Jane Dieulafoy... et tant d'autres. Ce blog leur est consacré ; aidez-moi à l'enrichir avec les histoires vraies que vous connaissez, et des questions auxquelles je m'efforcerai de répondre.



mercredi 20 septembre 2017

jeudi 24 août 2017



Gertrude Bell et la situation actuelle en Irak-Syrie-Moyen Orient...
à écouter en podcast:
Le temps d'un bivouac sur France Inter

lundi 10 juillet 2017

sur les pas d'Alexandra David-Néel et d'Ella Maillard



A écouter en podcast sur France-Culture : CulturesMonde une émission de Florian Delorme



lundi 13 mars 2017

Charmian et Jack sur France Inter

Pour écouter l'histoire de Charmian et Jack London, découvrir ce que fut leur amour-amitié...
Autant en emporte l'Histoire

lundi 27 février 2017

Charmian Kittredge - The mate


Quand il parlait de sa femme, Jack London disait "my mate". Le mot signifie matelot, mais pas dans le sens qu'on croit.
A bord des grands voiliers, les marins allaient toujours par deux. Chaque homme était associé à un autre avec lequel il partageait tout, le service à bord, mais aussi le hamac. Le mot « matelot », en fait, désignait celui avec lequel on travaille et avec lequel on dort. 
C'est dans ce sens que Jack l'utilisait, Pour cet amoureux de la mer, c'était la plus belle façon de reconnaître le rôle de Charmian à bord du Snark
Pour savoir qui était Charmian Kittredge, ce qu'elle fit et ce qu'elle fut pour Jack, il faut écouter Autant en emporte l'histoire


lundi 23 janvier 2017

Lu dans le livre de Géraldine Danon, Le continent inconnu, Arthaud, 2013 : 
« Le voyage vers la glace est une quête interminable. Une étrange confrontation avec le mystère d'une nature grandiose qui dicte ses lois et pousse l'homme à ses extrêmes. Je m'interroge pourtant sur cette attirance. Est-il possible que je désire secrètement aller plus loin. Chaque but s'évanouit comme un mirage aussitôt qu'on le touche du doigt. C'est le propre de la condition humaine. Ainsi, il y a quatre ans, voir les glaces de l'Arctique me paraissait la suprême aventure. Aussitôt franchi le redoutable passage du Nord-Ouest, c'était l'Antarctique qui m'apparaissait désormais comme un Graal, luisant faiblement à l'autre bout du monde. Mais maintenant qu'on y est, et bien dedans, je sais que ce que je cherche est encore un peu plus loin. Chaque aventure en engendre une nouvelle. Ce qui fait le sel de la vie est toujours devant. Alors oui, l'hivernage me hante, me tente, me fascine. J'ai lu tant de récits d'explorateurs pris dans les glaces à travers les âges qu'à mon tour, je désire connaître l'immobilité, le silence et l'isolement absolus. »

jeudi 15 décembre 2016

Elisabeth, la nymphe aérostatique


Robe à la montgolfière
caricature
Chanteuse d'opéra âgée de dix-neuf ans, Elisabeth Thible est une des premières aéronautes de l'Histoire.  Le 4 juin 1784, alors âgée de 19 ans, elle prend place avec le peintre Fleurant à bord d'une montgolfière qui s'éleva dans les airs au-dessus de Lyon tandis qu'elle entonnait un air célèbre  de l'opéra  La Belle Arsène,  " Je triomphe ! Je suis reine..."
Pour en savoir plus, écoutez cette émission de France Inter qui lui est consacrée.